Pages

mardi 12 juin 2018

L'Étrier sarthois

Le 9 juin 18.
Les chevaux, les poneys, les cavaliers et les cavalières, les moniteurs et les monitrices réchauffent l'atmosphère de ce jour de juin pluvieux.

Bienveillante et rigoureuse, la pédagogie appliquée ici me parait exemplaire, là où l'humour et l'amour des chevaux vont de paire. Si tu tombes de ta monture tu apporteras à la prochaine séance un gâteau à partager : l'échec est ici positif, c'est avec lui que tu apprends.

Ce lieu est bien à part, donc, coincé qu'il est entre l'extrême modernité des grands villages dédiés au commerce, le circuit du Mans bruyant, polluant, les grandes salles de spectacle à donner le vertige, des parking géants pour les bagnoles, survolés parfois par des hélicoptères sans vergogne.
J'en repars toujours rassérénés d'avoir pu voir, sentir, caresser quelques chevaux, ri d'une blague destinée aux enfants, qui eux repartiront un peu plus autonomes, un peu plus grands.

http://etrier-sarthois.com/New/node/40





















 






 

Aucun commentaire: