Pages

lundi 3 avril 2017

JARRY Raphaël

Ce soir-la à l'AUSTRAL, nous étions dans les sous-bois luminescents de Raphaël Jarry.
Sculptures sonores fleuries, humus propice à la contemplation des champignons rouges et or, Raphaël émerge, comme sa musique, d'un centre improbable situé entre un joyeux cimetière et une province indienne où des nappes de shruti-box ronronnent avec le chant des oiseaux des forêts sarthoises...
(Teriaki prod)

(cliquer sur l'image - clic droit : afficher l'image - une loupe (+;-) apparait : un clic et hop ! l'image apparait en grand)











1 commentaire:

Evelynej a dit…

Joli texte de présentation, poétique et rêveur à l'image de ce musicien qui ne manque pas d'imagination !