Pages

vendredi 11 décembre 2015

Black Flag




Accrochés à mes semelles
mes drapeaux noirs traînent
– haillons doux comme des mouchoirs

Mes rêves enfantins demeurent
des brasiers incultes
dans chacun de mes chagrins
– fertiles

La hampe de mes pinceaux
ne recherche pas vos verticales incommodes
je trace des bulles élastiques décoratives
– pauvres koï
où s'entrevoient quelques idéals simplistes
– reflets d'une nature mortellement belle

Longtemps j'ai cru à une maladie incurable
puis j'ai cessé de lutter contre
vos autorités
– alors même l'Hôtel des impôts
m'avait oublié

Chien aimant
bravant mon instinct de solitaire
vos familles et vos patries toujours
encore attentent à mon existence

Aucun commentaire: