Pages

jeudi 5 juillet 2012

A dos de l'Hippopotame...



Promenade au Mans, au fil des rues et avenues sous le soleil bienfaisant.
L'appareil au cou, la main gauche dans la poche dedans serré l'Hippopotame.
Chaque photographie est l'acte d’une pièce de théâtre où seul l'acteur est immobile et silencieux.
Pas de rideaux rouges, le cadre se laisse deviner, l'Hippopotame l'esquisse.
La photographie fait taire le grondement incessant de la ville.
Les images s'accumulent dans la carte mémoire au même rythme que la fatigue ; envahissement graduel du corps.
Une éponge humide sur un tableau vert mat efface les traits de craie de couleur, mes souvenirs imaginaires laissent la place au présent instantanément absorbé.
Vitesse folle du passé qui s'étire ; le présent immobile.
La détente est parfaite, je fusionne avec les pierres et les bois sculptés de l 'église de la Couture. Cultura : des champs cultivés ; culturam dei : le culte à dieu.
Jouxtent les mémoires de guerre : Indochine, Algérie, déportations...
C'est la fin du périple.
Le soleil crisse ; je m'assois.

Alain Leliepvre - juillet 2012

http://wizzz.telerama.fr/leliepvrealain

Aucun commentaire: